cubedroute.com
Image default

La prévention des risques en matière de travaux d’élagage

L’élagage est une activité dangereuse qui consiste à couper les branches d’un  arbre soit parce qu’elles sont abimées, malades, mortes ou qu’elles représentent une menace pour le propriétaire du terrain et toutes les personnes passants en dessous de l’arbre. Elle n’est pas sans danger pour la personne de l’élagueur. Ce dernier est constamment exposé aux risques tels que la chute ou l’électrocution par les fils électriques. Au nom de la sécurité, il est fait obligation au propriétaire d’entreprendre des travaux.  Cette sécurité doit, cependant, être garantie tout au long de l’élagage. Nous allons voir dans le cadre de cet article les mesures préventives pour éloigner les risques.

La sécurisation de la zone d’intervention

Il est important avant tout travaux de procéder à la sécurisation du chantier. Cela étant fait pour éviter que la chute des branches ne blesse les personnes à proximité de l’arbre. Un élagueur professionnel se soucie également des dommages que peuvent occasionner ses travaux sur les biens des personnes. Pour ce faire, la zone d’intervention doit être balisée.

Les composants de l’équipement de protection individuelle

Un professionnel expérimenté tel que cet élagueur dans le 78 fait preuve d’une grande vigilance lorsqu’il effectue des travaux d’élagage. La manipulation des outils se fait avec minutie et la coupe des branches se fait au millimètre près. Toutes fois, pour éviter les blessures occasionnées par les outils et le déplacement en hauteur de l’élagueur, l’entreprise pour laquelle il travaille met à sa disposition un équipement de protection individuelle ou EPI.  Globalement, ce dernier est composé d’un casque de sécurité à visière, des lunettes de sécurité, des protecteurs auditifs, des gants de protection, d’un pantalon de protection anti-coupure, des bottes antidérapantes et des différentes cordes pour un déplacement sécurisé. Sachez que les matériels non conformes aux normes requises dans le domaine de l’élagage ne peuvent être utilisés. C’est pourquoi l’entreprise d’élagage est tenue de vérifier leurs états régulièrement.

À part cela, les équipements à la disposition de l’élagueur varient selon les caractéristiques du chantier. Par exemple, lorsqu’ils interviennent pendant la nuit, ils doivent porter un vêtement muni d’une bande réfléchissante pour informer les usagers de la route de leur présence.  La combinaison qu’ils portent est différente lorsque l’arbre à élaguer se trouve à proximité d’un fil électrique. Dans ce cas de figure, la tenue est faite de matière isolante pour prévenir d’éventuelles électrocutions.

Les matériels nécessaires pour un déplacement en hauteur sécurisé

Nous avons déjà évoqué que l’élagueur est constamment exposé à une chute dans l’exécution de ces travaux. Il doit prendre en compte différents paramètres comme le sens du vent et son intensité et les conditions météorologiques. Ainsi, pour éviter tout accident, des équipements contre la chute sont à leur disposition. En général, ils sont composés de :

  • Un harnais de sécurité avec bretelle et attache dorsale muni d’un dispositif d’arrêt en cas de chute.
  • cordes à escalader garnies de mousquetons et des accessoires de raccordement
  • dispositifs anti-chutes et des cordes d’assurance verticales
  • dispositifs descendeurs

En fonction de l’ampleur et de la difficulté des tâches, l’élagueur est amené à utiliser une grue ou une nacelle élévatrice pour les travaux en hauteur.

Comment manipuler les outils tranchants avec sécurité ?

L’outil le plus privilégié des spécialistes est la tronçonneuse en raison de son efficacité. En effet, celle-ci doit être manipulée avec précaution. En raison de sa lourdeur, sa manipulation d’une seule main doit être restreinte. De plus, le tronc de la tronçonneuse doit toujours s’appuyer sur le tronc d’arbre à couper. Il faut utiliser les deux mains, les doigts et les pouces doivent se rejoindre pour bien maintenir le poigné de la tronçonneuse. L’outil ne doit être soulevé qu’en cas de réelle nécessité. Il faut également éviter d’utiliser le nez du guide-chaine pour qu’il n’y ait aucun rebond du matériel limitant ainsi tout accident. Enfin, la taille de la tronçonneuse doit être proportionnelle à la dimension de l’arbre à couper.

A lire

Installer un système de drainage souterrain

administrateur

Construction : en quoi consiste le diagnostic structurel d’un bâtiment ?

Emmanuel

Comment utiliser la peinture pour mettre en valeur une pièce ?

Emmanuel

Le programme d’isolation à un euro : c’est quoi exactement ?

Odile

L’entretien de la chaudière : une opération obligatoire

Odile

Rangement et propreté chez soi : comment s’y prendre?

Odile