Image default
Non classé

Prêt immobilier : les astuces pour éviter les arnaques

Depuis quelques années, les arnaques au crédit se multiplient sur internet. En effet, on entend souvent sur les forums de nombreux gens qui se plaignent des pièges et des arnaques aux crédits immobiliers. Cet article partage quelques astuces pour reconnaître et éviter les arnaques au prêt immobilier.

Comment savoir une arnaque au prêt immobilier ?

Pour reconnaître une arnaque au prêt immobilier, il faut retenir quelques critères. En général, les crédits sont proposés à des conditions très intéressantes et avantageuses. En effet, les sommes prêtées sont élevées avec un taux d’intérêt très faible et une durée de remboursement particulièrement longue. De plus, les conditions d’octroi sont largement souples. Le fraudeur n’exige aucune condition de revenus ni garantie et le délai de disponibilité des fonds est souvent très court (24 ou 48 h).

Aussi, l’escroc demande rapidement de l’argent par l’intermédiaire d’un service de transfert d’argent international. Cela a pour objectif de couvrir de supposés frais comprenant le frais de dossier, de légalisation, d’assurance ou de décaissement. Lorsque le voleur a reçu l’argent, la victime n’aura plus de nouvelles et d’informations sur son contact. Il se peut également que la victime doive de nouveau payer de l’argent sous un nouveau prétexte comme le déblocage du prêt sans aucun résultat.

Comment se protéger des arnaques au prêt immobilier ?

Afin de se protéger des arnaques au crédit immobilier, il faut avoir quelques bons réflexes. Il faut d’abord vérifier si l’interlocuteur est autorisé et compétent à proposer du prêt immobilier. Il faut savoir qu’une entité ou un organisme accordant un crédit est contraint de disposer d’un agrément. Il est donc judicieux de consulter le registre des organismes financiers agréés avant de répondre ou accepter toute proposition commerciale. Il faut aussi noter que la proposition peut provenir d’un intermédiaire en opérations bancaires et en services de paiement.

Elle peut aussi émaner d’un intermédiaire en financement participatif, notamment pour les prêts entre particuliers. Pour confirmer si le médiateur est bien autorisé à exercer son métier ou son activité, on peut s’informer sur le site Internet de l’ORIAS. Ce dernier est un organisme ayant pour rôle de conserver le registre des intermédiaires. Si l’entité ou l’entreprise proposant un prêt immobilier ne figure pas sur le registre, il ne faut pas répondre à son offre commerciale.

Les autres informations à retenir

Pour éviter les arnaques au prêt immobilier, il est essentiel de bien comprendre les différents frais qui dépendent de l’opération de crédit. Les frais de dossier, par exemple, peuvent changer entre 0,4 à 1% du montant total du prêt. Si l’emprunteur a des frais de dossier assez conséquent, il peut négocier cette somme. Aussi, il faut tenir compte d’éventuelles pénalités si on fait un remboursement anticipé. En outre, le prêt immobilier constitue un engagement important qu’on ne doit pas prendre à la légère.

Pour éviter au maximum les escroqueries, il faut consulter le baromètre des taux de crédit immobilier de chaque organisme et comparer les offres appliquées sur le marché. Ainsi, on peut trouver le crédit immobilier répondant à ses besoins.

Related Articles

Innovation : la serrure connectée qui s’ouvre avec de la lumière mise sur le marché

Angelique