Image default
Rénovation

Rénovation et financement : tout sur le crédit travaux

Rénovation et financement : tout sur le crédit travaux
Notez cet article

La nécessité de souscrire un prêt travaux peut survenir lorsque l’on a besoin de refaire sa cuisine, refaire l’isolation ou pour tous travaux de rénovation dans son logement. Il existe plusieurs types de prêts travaux adaptés en fonction des travaux à réaliser et dont l’obtention est conditionnée par le profil de l’emprunteur. Voici les principales choses à savoir sur les prêts travaux.

Le prêt travaux : définition et avantages

Le prêt travaux peut concerner la résidence principale ou secondaire. Par définition, il s’agit d’un crédit accordé par les banques à l’emprunteur qui en fait la demande pour le financement de travaux d’amélioration du confort de son habitat, ou bien de travaux de première nécessité comme la réparation de la toiture ou une désinfections. Le prêt travaux peut également financer les interventions visant à améliorer la consommation énergétique en finançant les installations éco-responsables. Vis-à-vis de la réglementation des crédits, le prêt travaux est classé parmi les crédits à la consommation. Le montant pouvant être emprunté ne peut excéder 75 000 euros. Au-delà de ce montant, un prêt immobilier peut être souscrit, incluant la réalisation de travaux.

Par ailleurs, le coût du crédit travaux varie fortement en fonction du profil de l’emprunteur. Le taux d’intérêt nominal appliqué peut aller de 4 à 10 %. Néanmoins, la possibilité d’obtenir des subventions et des crédits d’impôt, comme le CITE, peut compenser le coût du prêt, notamment lorsque les travaux portent sur l’amélioration de la performance énergétique du logement concerné.

Il existe plusieurs types de prêts travaux

Le crédit pour travaux peut être affecté, non affecté ou associé à un crédit renouvelable. Dans tous les cas, le type de prêt souscrit dépend entièrement de la nature des travaux à réaliser par l’emprunteur. Si le prêt prend la forme d’un crédit affecté, l’emprunteur aura l’obligation de justifier à la banque les dépenses liées aux travaux réalisés. Le prêt affecté est généralement plus cher, mais offre plusieurs mesures sécurisantes à l’emprunteur comme la possibilité d’annulation du prêt si ces derniers ne sont pas réalisés.

Par ailleurs, le crédit travaux peut également prendre la forme d’un prêt non affecté, pour lequel l’emprunteur peut disposer à sa guise de l’utilisation des fonds. Dans ce cas, le prêt est surtout adapté aux bricoleurs avertis et dont les travaux à réaliser ne nécessitent pas l’intervention d’un professionnel. Enfin, le prêt travaux peut prendre la forme d’un crédit renouvelable, ou crédit revolving, qui se renouvelle au fur et à mesure qu’on le rembourse. Ce type de crédit est facile à obtenir, mais coûte très cher.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il existe plusieurs prêts aidés pour le financement des travaux de rénovation de son logement. Il y a les prêts dédiés uniquement à la rénovation énergétique (PAS, prêt conventionné, Eco-PTZ, le crédit d’impôt développement durable), mais également les prêts aidés dédiés à des natures de travaux précis comme le prêt amélioration de l’habitat destiné aux ménages qui perçoivent une aide familiale, le PTZ plus pour l’amélioration des biens anciens, le PEL, accordé sous réserve d’une obligation d’épargne, etc.

Related Articles

Quelles sont les étapes pour nettoyer sa toiture ?

Irene

Questions à se poser sur la rénovation de maison

Tamby