cubedroute.com
Image default

Déco jardin : comment installer une piscine naturelle dans son jardin

Accueil > Déco jardin > Déco jardin : comment installer une piscine naturelle (…)

Au lieu d’une piscine « traditionnelle », pourquoi ne pas aménager une pisicne naturelle ? Une alternative écologique qui s’intègre mieux à un décor naturel. Un choix esthétique et écologique.

Différences entre piscine traditionnelle et baignade naturelle

Quand on évoque la construction d’une piscine dans son jardin, on a tendance à penser immédiatement à l’habituel bassin de forme rectangulaire bordé de ciment gris, avec son dallage tout autour et son eau chlorée. Cependant, il faut bien réaliser que maintenir une piscine propre et saine implique un entretien presque permanent. Il faut par exemple surveiller la dose de chlore dans l’eau et contrôler son acidité. Le tout doit rester bien équilibré afin de ne pas devenir nocif pour la santé, ne pas piquer les yeux et ne pas voir le développement d’algues. Et évidemment, tout cela a un coût : consommation d’eau et d’énergie, le pompage, le mécanisme de nettoyage, etc.

Pour sa part, la baignade ou piscine naturelle n’est pas non plus exempte de frais, notamment à la construction. Mais ce concept venu d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche se base principalement sur le filtrage naturel de l’eau. Autrement dit, ce sont des plantes telles que les nénuphars, les joncs, les carex ou les iris japonais qui épurent et filtrent l’eau de manière naturelle. L’autre grand avantage de la baignade naturelle, c’est que sur l’aspect architectural, elle s’intègre de manière plus harmonieuse à votre jardin. Avec ses plantes aquatiques et les matériaux écologiques utilisés pour sa construction, finis les produits chimiques, le ciment gris et l’odeur de chlore. Place au bois et à la pierre. Et puis, on n’est pas non plus obligé de la vider à la fin de l’été.

Comment fonctionne une piscine naturelle ?

Dans une baignade ou piscine naturelle, l’eau circule en fait entre trois bassins différents, dans un circuit fermé. Le premier bassin est celui destiné à la régénération, tâche qui sera confiée aux différentes plantes. Après oxygénation, l’eau ira ensuite dans le bassin de baignade. Ce deuxième bassin aura les dimensions et la forme que vous souhaitez, en accord avec la décoration de votre jardin. Le troisième bassin, quant à lui, servira à épurer et à filtrer l’eau. Là encore, des plantes s’en chargeront (roseaux, iris, massettes, graminées et miscanthus). Une pompe assure la circulation de l’eau entre les trois bassins. Si on pense écolo, il est possible d’installer des capteurs photovoltaïques pour faire fonctionner cette pompe.

Le concept de piscine naturelle n’est pas encore très répandu en France. En revanche, il commence à être connu en Autriche, en Allemagne et en Suisse allemande. On sait justement que près de 1 500 baignades naturelles ont été aménagées en 20 ans en Suisse. La plupart ont été commandées pour des jardins privés. Mais le secteur hôtelier et les infrastructures publiques commencent aussi à s’y intéresser. Ainsi, la commune de Biberstein, dans le canton d’Argovie, s’est par exemple dotée d’une baignade naturelle publique.

A lire

7 conseils pour choisir un carrelage lors d’une rénovation

Tamby

Plaques techniques

Irene

Les avantages et les risques d’un investissement à la SCPI

Irene

Connaître la technique du compostage pour jardiner écolo

Irene

Comment déménager à Clermont-Ferrand dans les conditions optimales ?

Journal

Revetements de sol | les carrelages : carreaux cuits, tomettes, carreaux non cuits, pierre.

Irene