cubedroute.com
Image default

Le recyclage des déchets de chantier : tout ce qu’il faut savoir

La quantité de déchets sur un chantier de construction ou de réhabilitation mené par une entreprise BTP est généralement très importante. Elle présente un risque pour la santé et pour l’environnement. On compte plus de 250 millions de tonnes de déchets provenant des sociétés de gros œuvre et des travaux publics tous les ans, contre 26 millions de tonnes d’ordures ménagères. Un recyclage des déchets de chantier s’impose alors pour les différents acteurs du secteur du bâtiment (maître d’œuvre, artisan du BTP, etc.).

Le recyclage des déchets de chantier : comment ça marche ?

Il s’agit avant tout d’un procédé qui consiste en un accompagnement des artisans dans la gestion des déchets chantier. Cela concerne aussi bien les déchets non dangereux (aluminium, plastique dur, bois non traité, etc.) que ceux dangereux (aérosols, mastics, bidons d’huile, amiante, etc.). À noter qu’un tiers des déchets est réutilisable ou revendu à bon prix, si on ne souhaite pas en faire usage. On peut citer notamment les carrelages anciens, les portes anciennes et les parquets massifs.

Le tri des déchets doit être réalisé dans le respect de certaines règles. Un contenant par matière devra, en effet, suffire. L’opération de recyclage relève des compétences d’une entreprise spécialisée dans le domaine. Le cas échéant, les professionnels du secteur effectuent un passage régulier afin de garantir un chantier propre. Il est du devoir de la société de construction de respecter les obligations de traçabilité des déchets dangereux. Aussi, elle se doit de respecter les règles de transport des déchets. Pour rappel, il est formellement interdit d’enfouir ces matières dangereuses ou non dangereuses, ou encore de les placer en dépôt sauvage.

Où stocker ces matières après la collecte ?

En ce qui concerne le stockage des déchets, il existe deux options : les déchetteries publiques et les déchetteries privées. La première solution est destinée aux objets en faible quantité. Il est même possible de réclamer une redevance spéciale en fonction de la densité et de la nature des produits. La seconde solution, quant à elle, concerne principalement les déchets de chantier. Dès que ces derniers sont au nombre suffisant, ils redeviennent des ressources localement. Pour ce qui est du traitement des produits inertes du BTP, il est possible d’utiliser une installation de stockage des déchets inertes ou des remblais de carrière.

Certains grossistes et distributeurs peuvent aussi accepter volontiers la reprise des produits sous forme de restes de matériaux, dans le cadre d’un achat de matériel neuf, par exemple. D’autres produits spécifiques, comme les produits électroniques, vont rejoindre les organismes spécialisés. Avant de contacter un expert du domaine, les entrepreneurs sont nombreux à se demander s’il est possible de trier les déchets sur le chantier. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un procédé obligatoire, il est conseillé pour réduire les coûts d’élimination. Toutefois, une formation technique est requise pour mener à bien l’opération. D’où l’intérêt de recourir aux services d’un spécialiste du secteur. Ce dernier est le plus à même de garantir une intervention respectueuse des lois en vigueur. De plus, il remet un certificat de traçabilité à chaque chantier.

A lire

Quelques conseils pour avoir une toiture originale

Tamby

Comment remporter un concours d’architecture ?

Tamby

Le couvreur professionnel : les avantages de faire appel à lui

Tamby

Choix des matériaux pour la couverture d’une toiture

Tamby

Comment calculer une estimation des coûts de démolition d’un bâtiment ?

Clarisse

Découvrez les caractéristiques d’une maison moderne et contemporaine

Tamby