Image default
Equipements

Installer une applique salle de bains, les règles à suivre

L’applique constitue le luminaire clé de la salle de bains. Elle complète généralement l’éclairage principal de cette pièce d’eau que l’on utilise quotidiennement. Mais avant tout, il convient de rappeler que la plupart des salles de bains ne disposent pas de fenêtres.

Ou dans le cas où cette pièce permet l’entrée de la lumière du jour, celle-ci n’arrive pas à satisfaire les besoins de luminosité requis. D’où l’importance de recourir à l’éclairage artificiel. Pourtant il existe des normes de sécurité à respecter concernant le système d’éclairage dans la salle de bains comme cette pièce est tout le temps humide. Afin d’éviter toute sorte d’accident, les ampoules ne doivent pas être en contact avec de l’eau ni de la condensation, de même que les fils électriques qui doivent être dissimulés dans la cloison. Le type de lampe à utiliser dans la salle de bains doit être conforme à l’Indice de Protection (IP) selon les réglementations en vigueur.

La norme NF C 15-100

Il s’agit de la norme appliquée lors de l’installation d’éclairage dans la salle de bains en France. Cela inclut les bases de sécurité ainsi que le nombre acceptable de points lumineux et de prises électriques dans cette pièce d’eau. Ceci dans le but de garantir un maximum de confort et de sécurité à tout usager.
En effet, l’espace d’une salle de bains est divisée en volumes de sécurité en se basant sur la distance entre la source d’eau principale et les luminaires.

Volume 0

Cela fait référence à la baignoire ou le bac de douche et son intérieur. C’est la partie la plus en contact avec de l’eau, toute installation électrique y compris les luminaires y est formellement interdite. Pourtant, seuls les cabines de douche ou les baignoires munis de spots intégrés sont autorisés car ces luminaires disposant d’une IP élevée (IPX4) sont en basses tension et étanches.

Volume 1

Cela désigne la zone située au dessus du bac de douche ou de la baignoire, jusqu’à 2,25 mètres de hauteur. Cette zone permet l’installation de luminaires très basse tension, de moins de 12 volts et de IPX4 ou X5.

Volume 2

C’est la zone qui se trouve à 60 cm autour du receveur de douche ou de la baignoire. Cet espace est encore susceptible de subir des éclaboussures ou des vapeurs d’eau lors d’un bain. Les luminaires dotés d’IPX4 minimum sont seulement admis.

Volume 3

Il s’agit de la zone au-delà du volume 2, plus précisément jusqu’à 2,40 mètres à partir du volume 2 et jusqu’à 75 cm au-dessus des volumes 1 et 2. Les luminaires à partir de IPX1 sont autorisés, ce qui veut dire que presque la majorité des luminaires sur le marché peuvent être installés dans cette zone.
En dehors de ces 4 zones citées, tout type de luminaire peut être installé, même ceux qui ont une IPX0.
Des appliques salle de bain qui permettent d’éclairer et décorer ce point d’eau sont disponibles sur le site www.lampesenligne.fr
Pour conclure, il est bon de savoir que l’éclairage doit être concentré dans les deux côtés du miroir de la salle de bains, à hauteur humaine. Ainsi, cela éclaire de façon optimale les femmes lors de leur maquillage et les hommes lorsqu’ils se rasent.

Related Articles

Les types d’alarmes indispensables pour sécuriser sa maison

Tamby

Comment améliorer la sécurité des établissements ?

administrateur

Comment choisir : la forme, le matériel & l’accessoire

Sonia