Image default
Immobilier

Crédit hypothécaire, comment souscrire ?

Envie de profiter du marché immobilier actuel ? Besoin de financer un projet important, personnel ou professionnel ? Pourquoi pas un prêt à la banque ? Selon votre profil, ce genre de demande peut être facilement accessible. Et afin de mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez entre autres mettre en gage votre bien immobilier. C’est ce qu’on appelle : « prêt hypothécaire ».

Être propriétaire : une condition sine qua non d’un crédit hypothécaire

Il faut toutefois remplir quelques conditions pour prétendre à un crédit hypothécaire. Entre autres, pour mettre en gage un bien immobilier, il faut en être propriétaire. Vous devez donc fournir, avec les documents nécessaires à la demande de prêt, un acte de propriété.

Attention toutefois, les promesses et les compromis de vente ne sont pas valables. On ne parle pas d’une demande de crédit immobilier classique. Le crédit hypothécaire consiste à demander un crédit ; ce peut être un prêt personnel ; et de garantir le respect de la dette avec un bien immobilier. Le patrimoine en question viendra en renfort de votre assurance emprunteur. Cela rassure les banques et vous aidera à obtenir plus rapidement l’emprunt. Néanmoins, cette technique peut également avoir ses inconvénients. Notamment, en cas de non-respect des échéanciers, vous risquez de perdre votre bien immobilier qui sera saisie et mise en vente publique.

Les charges d’un crédit hypothécaire

Il importe également de noter que le crédit hypothécaire coute un peu plus cher. Outre les frais de souscriptions et les taux habituels proposés par les banques, il est soumis à des charges subsidiaires. On peut citer entre autres les frais de notaires. En effet, il faudra enregistrer l’hypothèque afin que ce soit un acte authentique. Comme d’habitude, les émoluments du notaire seront fixés sur le prix total du bien. Vous devriez donc aussi procéder à un diagnostic immobilier avec un professionnel.

Il faudra publier la mise en hypothèque dans les journaux officiels. La taxe de publicité foncière, comme le disent les professionnels, coute environ 0,71 % du capital emprunté. Enfin, il y aura la TVA qui s’élèvera à 20 %. À cela s’ajoutera le coût de la rédaction et de la négociation d’autres actes.

Si vous faites appel à un courtier, il faudra aussi prendre en compte les honoraires de celui-ci. Dans le cadre d’un crédit bancaire, les prestataires indépendants prennent en moyenne 1 % du capital total emprunté à la banque. Mais c’est un moyen comme un autre afin de garantir la réussite et la rapidité de vos démarches.

Pour ce qui est des pénalités, il importe de noter que le crédit hypothécaire ne peut être réglé partiellement en avance. Il faudra solder toute la dette pour résilier le contrat d’emprunt. Ce qui peut impacter sur les frais supplémentaires que vous aurez à payer.

Trouver la bonne offre : vous faire aider des comparatifs en ligne

Bien évidemment, les taux de crédit hypothécaire ne se valent pas. Ils changent d’une banque à une autre. Il en sera de même pour vos chances de réussite lors de l’établissement de votre demande. Il importe donc de bien choisir votre prestataire. Pour ce faire, vous pouvez vous faire aider des comparatifs en ligne. Ces derniers donnent, gratuitement et à toute heure, une liste des meilleures banques en fonction de vos besoins et de votre profil.

Généralement, les banques en ligne proposent de meilleurs taux et des frais moindres. En effet, afin de concurrencer les établissements physiques, ces dernières proposent actuellement un crédit hypothécaire. Les conditions de souscription restent à peu près les mêmes. Il faudra fournir les bons documents, remplir une demande en ligne, avoir un bien immobilier à hypothéquer, être majeur et résident français, et avoir une bonne assurance emprunteur.

Related Articles

Comment choisir l’agent immobilier parfait

administrateur

Comment obtenir un meilleur devis déménagement

Journal

Comment promouvoir un site spécialisé dans l’immobilier ?

Tamby